Illustration

Nous forgeons les outils, puis ce sont nos outils qui nous forgent. - Marshall McLuhan [1]

Aujourd’hui l’utilisateur - ou futur utilisateur - de GNU/Linux a le choix.

Il peut très facilement et rapidement installer une distribution, utiliser un environnement desktop complet, simple et unifié, devenir un utilisateur opérationnel et ne pas se retrouver perdu grâce à l’expérience cognitive acquise sur d’autres systèmes (du moins sur le terrain des interfaces graphiques) [2].

OU

Emprunter un chemin initiatique, le chemin technique de la compréhension de son système. Il l’arpentera essentiellement seul, à la lueur d’un terminal, suivant les étapes de l’installation, franchissant les cimes de la configuration, parcourant les plaines de la personnalisation, faisant halte dans les agoras d’utilisateurs.

La gratification de son voyage n’est pas la satisfaction d’avoir atteint son objectif premier - un système qui lui corresponde totalement - ou même d’avoir augmenté de manière significative ses connaissances. Non. Il la découvrira plus tardivement, sa conversion philosophique. Cette philosophie s’exprima au travers de sa pratique: dans sa façon d’aborder l’informatique [3], de résoudre les problèmes, d’appréhender le numérique, de choisir ses outils, de considérer la société. Il chérira cette autonomie nouvellement acquise, manifestation d’une valeur qui pour lui aura une signification très concrète dans son quotidien: la liberté.

  1. https://fr.wikipedia.org/wiki/Marshall_McLuhan
  2. http://www.mumbly58.fr/en-2013-gnulinux-est-il-abordable-par-tous/
  3. http://hyperbate.fr/dernier/?p=8582